The Albatross (L’Albatros) by Charles Baudelaire

Poet: | Nationality: | Filmmaker: ,

A nicely non-literal interpretation that feels true to the spirit of Baudelaire. This is a Catalan film of a great French poem with an English translation in the soundtrack — specifically, the English of Geoffrey Wagner, Selected Poems of Charles Baudelaire (NY: Grove Press, 1974). That and several other translations may be read at fleursdumal.org. Here’s the original French:

L’Albatros

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

À peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid!
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait!

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *